Les entreprises se sont transformées de trois manières pendant la COVID-19

Elles apprennent les unes des autres à la lumière des changements imposés pendant la pandémie

Tout le monde doit s'adapter aux nouvelles conditions liées à la pandémie, il en va de même pour les entreprises.

Une collaboration s'impose pour trouver de l'inspiration, mettre au point de nouveaux outils et élaborer de bonnes pratiques dans des contextes parfois surprenants.

Faisant preuve d'ouverture d'esprit et d'une réelle volonté de partage des informations, les dirigeants utilisent les données et les nouveaux outils pour s'adapter rapidement. Plus qu'une simple tendance, cette nouvelle normalité aura des effets importants à long terme sur l'avenir des entreprises et du monde.

Voici trois leçons apprises au cours de la pandémie :

1. Les industriels s'intéressent au télétravail

Les activités à distance constituent un réel défi pour les entreprises industrielles. Les employés de première ligne n'ont pas accès aux mêmes outils que les employés de bureau, ce qui crée une fracture entre bureau et atelier. Les industriels explorent maintenant comment ils peuvent appliquer les enseignements tirés des connaissances acquises lors des perturbations liées à la COVID-19.

Des outils logiciels comme Honeywell Forge permettent aux entreprises de faire fonctionner des usines à distance. Les données sont d'abord collectées sur l'équipement et le matériel. Ensuite, les données opérationnelles sont fusionnées aux données métiers et stockées dans le cloud. Les responsables peuvent alors utiliser des outils analytiques s'appuyant sur l'IA pour les aider à prendre des décisions plus éclairées en matière de rationalisation et d'automatisation des processus critiques. L'objectif final est de rendre les opérations à distance aussi transparentes que dans les installations sur site.

2. Les travailleurs du savoir découvrent la culture de la sécurité

Les entreprises industrielles sont particulièrement conscientes des problèmes de sécurité. Ces environnements sont tout simplement plus dangereux que les bureaux, et nécessitent une culture de la communication, ainsi que des politiques et des programmes de formation garantissant des conditions de travail sûres et productives.

« Il me semble que la sécurité a toujours constitué un aspect primordial du monde industriel », déclare Que Dallara, PDG de Honeywell Connected Enterprise, dans un entretien avec la presse. « Nous ne pouvons pas ouvrir une usine sans en tenir compte, mais maintenant, les aspects ergonomiques du travail prennent de plus en plus d'importance dans les environnements de bureau.

Les bureaux sont principalement occupés par des travailleurs du savoir, par exemple des comptables et des programmeurs. Par comparaison au travail manuel, les activités de ces employés exigent des qualifications intellectuelles. Entre les nouvelles réglementations en matière de santé liées à la COVID-19 et les préoccupations accrues des employés, les bureaux doivent rapidement inculquer une culture de sécurité dans leurs efforts de retour au travail. Les consignes de distanciation physique obligent les entreprises à mieux comprendre les conditions d'utilisation de leurs bâtiments, les déplacements des individus au sein de l'entreprise et le fonctionnement des systèmes de bâtiment garantissant le bien-être et la santé des employés. Il leur faut pour cela des outils permettant d'agréger les données de gestion, de contrôle du bâtiment et de sécurité pour simplifier la prise de décision et favoriser les communications.

3. Les entreprises prennent de meilleures décisions, plus rapidement

Toutes les entreprises peuvent améliorer et accélérer leurs processus de prise de décision. De la mise en place de nouvelles activités à l'introduction de nouveaux produits, les entreprises ont tendance à évoluer lentement, avec méthode. Bien que cela garantit la mise en place de bons processus, cette lenteur peut compromettre le dynamisme et l'agilité de l'entreprise. La pandémie a contraint les entreprises à évaluer rapidement les problèmes, à agir vite sans trop craindre les conséquences. Et c'est une bonne chose.

« Nous avons construit des usines de masques N95 en cinq semaines. Normalement, cela prend neuf mois », a déclaré M. Dallara.

Ce nouveau sentiment d'urgence a même des répercussions sur les modalités de fabrication des produits. Honeywell a dédié deux semaines de travail à l'élaboration d'un outil analytique permettant de suivre l'avancement de son retour au travail. Ensuite, il a été relativement simple de transformer cet outil en un produit commercial, dans une procédure beaucoup plus rapide que le cycle classique de développement de produits. Les enterprises font des pas de géant dans l'acquisition de l'agilité de la culture de start-up, ou comme le dit M. Dallara, « Nous assistons à l'accélération du futur ».